Les jeux de lutte envahissent depuis plusieurs années les consoles de jeux vidéo, et le N64 n’échappe pas à cette règle. WWF Warzone est un jeu de lutte qui ressemble étrangement à WCW vs. NWO et vient de se classer dans ce palmarès qui risque au cours des années de devenir une véritable manne pour le N64. Bien que je ne sois pas un amateur de lutte, je crois fortement que ce jeu vous permettra de vous détendre en combattant comme un lion dans l’arène contre d’autres lutteurs.

Comme je vous le disais un peu plus haut, je crois que WWF Warzone est un jeu de lutte comme les autres, ne contenant que quelques innovations. L’une de ces innovations est sans doute le mode de « Create Players », qui vous permet vraiment de faire votre joueur comme si vous habilliez une Barbie. Vous pouvez, entre autres, déterminer la couleur de la peau de votre personnage, le poids, les vêtements, les tatouages et accessoires, les masques, la couleur de ses vêtements, ses capacités physiques, sa vitesse et, bien sûr, la sélection des mouvements qu’il peut faire. Je crois que cette option est une des plus importantes du jeu, comparativement aux autres jeux du même genre, car il s’agit vraiment de se construire un lutteur à notre goût. De plus, vous pouvez sauvegarder votre lutteur sur votre carte mémoire pour vous permettre de le faire revenir dans l’arène une autre fois.

Le jeu comprend également plusieurs options vous permettant de changer le style de combat que vous voulez faire. Par exemple, vous pouvez vous battre dans une cage. Je dois avouer que depuis plusieurs années les jeux de lutte comprenant une cage étaient rares (si ma mémoire est bonne, le dernier jeu de lutte comportant une cage était sur ma vieille console poussiéreuse NES). Cette cage vous permettra d’avoir des combats beaucoup plus extravagants car le but de la cage est de sortir le premier, et non de mettre son adversaire au tapis. Aussi, le jeu met à votre disposition, dans un autre mode de combat, plusieurs armes permettant de faire souffrir votre adversaire le plus possible. Des télévisions, des caméras, des cloches, des chaises et des planches sont disponibles si vous voulez vraiment vous battre.

Pour ce qui est des graphiques, il est vrai que j’ai vu des jeux meilleurs sur ce point, mais, pour un jeu de lutte, je les trouve quand même assez bons. Même s’il y a certains défauts, je crois que je peux qualifier les graphiques de bons.

Maintenant, du côté des effets sonores, j’ai été impressionné. Ce qui m’a le plus surpris c’est le son de la foule qui, lorsque vous faites un bonne prise, vous encourage, et lorsqu’elle voit que vous faites un peu trop souvent le même mouvement, vous hue. Les remarques du commentateur sont d’autant plus réalistes qu’ils vous plongent vraiment dans la peau d’un lutteur.

Le contrôle du jeu est bon malgré qu’il vous faudra un certain temps avant d’être capable de faire une bonne prise. Ce qui m’a aussi étonné c’est que vous pouvez, pendant la partie, accéder au menu des commandes pour connaître les prises. Le jeu vous permet également d’utiliser votre Rumble Pak et de ressentir des vibrations pendant le jeu.

Bref, WWF Warzone est un jeu de lutte qui ressemble étrangement à son prédécesseur WCW vs. NWO, mais qui se fera remarquer surtout pour les innovations qu’il apporte au genre, comme la cage ou les armes, ainsi que la vaste gamme de lutteurs vedettes de la WWF. Je juge le degré de difficulté un peu plus élevé que pour WCW vs. NWO, mais pas tellement. Il est certain que, si vous aimez la lutte comme un fou et que c’est votre sujet quotidien de conversation, il constitue un bon choix comme achat. Par contre, si vous êtes tout comme moi un joueur de N64 avant tout, je ne crois pas qu’il s’agirait d’un geste intelligent de l’acheter. Il vaut cependant quand même bien la peine d’être loué, ne serait-ce que pour goûter un seul instant au merveilleux monde du spectacle… oups… de la lutte professionnelle.

Après la Guerre du Golfe, la guerre du Vietnam et les guerres mondiales (1 et 2), pourquoi pas la guerre des vers? C’est en plein ce qu’Infogrames a pensé (ou ce que je crois qu’ils ont pensé) en créant Worms Armageddon, un jeu où des vers de terre s’entretuent. C’est alors que la phrase « Il ne peut en rester qu’un! » tirée du film Highlander prend tout son sens.

Le but du jeu est simple: tuer, tuer et tuer. Mais ce ne sera pas de la violence gratuite comme on pourrait trouver dans n’importe quel film américain, mais plutôt de la violence rigolote ou, si vous préférez, une satire de la vraie guerre. En plus, pour réussir à élimer tous nos adversaires, il faudra user de stratégie. On aura à utiliser plusieurs armes pour en venir à bout: « Shotguns », « uzi », grenades et bazookas seront de la partie. On va également disposer d’armes vraiment stupides, telles que des bombes-bananes, des pigeons à tête chercheuse, etc…

Worms Armageddon est un jeu à tour de rôle. On contrôle une armée de petits vers, qui se battent contre une ou plusieurs armées de petits vers. Chaque petit ver joue à son tour, et la partie continue tant et aussi longtemps qu’il ne restera pas qu’une seule équipe sur le terrain. Parlant des terrains, les environnements du jeu sont de loin les plus loufoques et les plus grotesques que j’ai jamais vu dans un jeu vidéo. Il y a un champ de citrouilles, l’intérieur d’une maison, etc… Pour nous, tout ça paraît banal, mais n’oubliez pas qu’on contrôle des vers!

Le problème, c’est que Worms Armageddon est à l’origine un jeu PC, créé il y a plusieurs années. Malheureusement, les graphiques n’ont pratiquement pas évolué depuis. Ce sont toujours les mêmes graphiques 2D, avec des effets de perspective 3D. Oh! Ne vous méprenez pas! Les graphiques sont beaux et on va vite réussir à rentrer dans le jeu! Sauf qu’ils me semblent un peu « vieillots » pour être sur une console 64-Bit.

Le contrôle est assez facile à maîtriser: viser, tirer, avancer, tout ça se fait sans trop de problèmes. Sauf que le principe de la mire n’est pas toujours très précis, et on va souvent passer à côté de notre cible. On peut également sauter, mais ça ne sert pratiquement à rien, car notre ver ne saute ni haut ni loin, et ne pourra donc pas franchir des obstacles trop élevés ou trop éloignés.

Le plus drôle et le plus amusant dans Worms Armageddon, ce sont les effets sonores. Dépendamment de nos actions, les vers vont dire une réplique plutôt comique. De plus, on peut choisir la langue qu’on veut (anglais, français ou espagnol), et entendre nos vers dire: « vengeance! », « raté! » ou « traître! » c’est un vrai régal pour les oreilles, surtout en tenant compte du fait qu’ils ont une petite voix aiguë et rigolote. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de répliques de ce genre, et elles finissent par se répéter. Au bout d’une heure ou deux, on va très certainement en avoir assez, et c’est alors que le bouton « mute » s’avère être d’une très grande utilité.

Même si jouer seul peut s’avérer être une grande source de plaisir, Worms Armageddon est un jeu fait pour se jouer à plusieurs, un peu dans le style de Mario Party. Voir la gueule de la personne qu’on bombarde, c’est toujours plus amusant non? Surtout quand on vient de lui tuer un ver! C’est dans ce temps là qu’on est content qu’il y ait quatre ports de mannettes sur le Nintendo 64.

Pour conclure, je dirais que Worms Armageddon est un excellent jeu, souffrant malheureusement un peu au niveau des graphiques, mais ce n’est pas les graphiques qui font un jeu, non? Je le recommande surtout si vous voulez y jouer entre amis, mais il peut être très amusant seul tout de même. Worms Armageddon est un jeu qui ne vieillit pas, malgré les années qui passent. Vivement la suite!

Les jeux de sport abondent le Nintendo 64 depuis longtemps. Il y en a pour tous les goûts. Jeux de football, de soccer, de basket-ball, tout y est pour combler les attentes toujours grandissantes des sportifs en manque de sensations fortes. Seulement, il n’y a que des jeux de sport rude, mais, curieusement, les amateurs de sports de détente semblent laissés de côté au profit de ceux qui préfèrent se péter la gueule. Heureusement pour nous, Ubi Soft est là, et ils ont pensé créer, pour nous, non-violents que nous sommes, un jeu de tennis, un sport beaucoup plus tranquille que le football et le soccer par exemple, et qui fait bien moins mal!



Les contrôles de All Star Tennis ‘99 ne sont pas vraiment bons. Ils prennent du temps à apprendre parfaitement. Pour pouvoir contrôler la balle comme un pro, il vous faudra une bonne heure de pratique. Vous pouvez utiliser le stick ou la croix directionnelle pour jouer. Il y a toute sorte de coups pour déjouer votre adversaire comme des smashs, des lobs, etc. Aussi, vous pouvez contrôler la vitesse de votre balle avec les flèches du haut ou du bas dépendamment de votre position. Quand vous aurez maîtrisé tous ces contrôles, vous n’aurez pas de difficulté à battre l’ordinateur.



Il n’y a pas beaucoup de modes de jeu, mais c’est difficile d’en mettre beaucoup pour un jeu de tennis. Vous pouvez faire des matchs en simple ou en double. Il y a un mode Tournoi où vous pouvez jouer jusqu’à 8 joueurs. Il y a aussi un mode Tour du Monde (World Tour) où vous devez affronter tous les joueurs du jeu un à la fois et il y a finalement un mode très amusant entre amis, le Bomb Tennis. Dans ce mode, vous devez lancer la balle le plus proche possible de votre adversaire. Ainsi, une bombe sera déposée à l’endroit où la balle tombera et le joueur adverse devra se déplacer rapidement pour ne pas exploser.



Michael Chang, Jana Novotna, Richard Krajicek, Mark Philipoussis, Amanda Coetzer, Gustavo Kuerten, Conchita Martinez et Jonas Björkman sont les joueurs mis à votre disposition dans ce jeu. Quelques joueurs supplémentaires n’auraient pas été de refus. Une chose que j’ai bien aimé est qu’aucune carte de mémoire n’est requise pour sauvegarder nos parties et qu’il y a plusieurs espaces de sauvegarde sur la cartouche.



Les graphiques sont un peu décevants. Les textures ne sont pas très belles. Aussi, le taux d’images/seconde n’est pas constant, ce qui fait que le jeu a quelques ralentissements majeurs de temps à autres. Même que des fois le jeu est injouable tellement c’est lent. Heureusement, ça n’arrive pas très souvent et ça ne dure que quelques secondes. Malgré tout, les mouvements des joueurs sont très réalistes grâce à la technique du motion capture.



La qualité du son est bonne. La musique du menu est parfois déplaisante par contre. Les effets sonores sont très bons. L’arbitre demande à la foule de se taire quand un partisan crie ou quand un téléphone cellulaire sonne, ce qui peut être très drôle parfois. Ce qui est par contre assez décevant, c’est l’absence de musique durant les matchs, ce qui peut rendre le jeu assez monotone par moment.



La longévité du jeu est bonne, car après avoir fini le Tour du Monde, vous pourrez encore faire des tournois et des matchs Bomb Tennis sans jamais vous lasser. Aussi, ce qui est plaisant, c’est que le jeu est aussi amusant seul qu’avec des amis.



En conclusion, faire la location du jeu avant de l’acheter est très conseillé, car plusieurs personnes pourraient trouver le jeu trop facile. Malgré tout, le jeu est très plaisant contre des amis et les amateurs de tennis devraient l’apprécier puisque c’est le seul jeu de tennis sur la console. Même si la qualité du son et les effets sonores sont bons, une option qui aurait permis d’ajouter de la musique durant une partie aurait été fort appréciée.